Le fil
Info

LA ZEA : la limite à ne pas franchir

 

 


La sécurité est la première des préoccupations de la direction de course du Vendée Globe. Après plusieurs chavirages lors des premières éditions et surtout après la tragique disparition en mer du skipper Gerry Roufs (en 1997 dans les mers du Sud), des zones interdites à la navigation ont été créées. Et ce sont ces zones, variables, qui vont déterminer la distance théorique du parcours (24 296 milles nautiques, soit 44 996 km pour 2020).

 

 

 

 


La ZEA : la Zone d’Exclusion de l’Antarctique appelée aussi « le mur de glace »
C’est une ligne virtuelle, composée de 72 points GPS qui interdit aux concurrents de descendre trop au sud où ils risqueraient une collision avec un iceberg ou un growler (petit iceberg à la dérive)
Certains skippers longent actuellement cette zone interdite à la navigation qui continuera ensuite au sud, vers le Cap Leeuwin (Australie), puis vers le Cap Horn (Chili), ces trois grands caps étant à laisser à bâbord.
Elle est établie à partir d’images satellites qui sont analysées par des spécialistes en océanographie spatiale. C’est la société Collecte Localisation Satellites (CLS), une filiale de l'agence spatiale française (CNES) et de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) qui est en charge de cette mission.
Elle « traque » depuis Brest les icebergs de l'Antarctique qui pourraient croiser la route des marins grâce à une antenne de cinq mètres de diamètre, unique en France.
 

Déterminée par les icebergs, mais pas que …
La position des glaces n’est pas le seul élément pris en compte pour établir la ZEA. A la demande du MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) australien et de l’AMSA (Australian Maritime Safety Authority), quatre points délimitent la frontière de la zone dans laquelle les secours australiens ont la capacité de déployer des forces aériennes pour le repérage des bateaux en difficulté, soit à 1000 milles des dernières côtes.
La ZEA version départ a été remise aux skippers le 30 octobre. Elle est actualisée tout au long de la course pour donner les meilleures informations aux skippers, du 1er au dernier ! Si la position d’un iceberg évolue, la direction de la course émet un « ice report » à toute la flotte.
Le départ du Vendée Globe ne met pas un terme à l’observation des glaces, qui se prolonge d’ailleurs après le passage des premiers aux abords de la ZEA, puisque l’écart entre les premiers et le peloton de derrière risque d’être très conséquent.
 

Les autres zones interdites
Sur la route des skippers, les zones de fort trafic maritime sont aussi interdites. 
Par exemple, lors des premiers jours de navigation, les IMOCA en sortant du golfe de Gascogne ne peuvent pas passer dans une zone appelée DST (Dispositif de séparation du Trafic).
Pour cette édition 2020-2021, la direction de course a établi deux nouvelles zones interdites : celles d’Ouessant et de Scilly Ouest. 
En effet, les bateaux équipés de foils ont besoin de certaines conditions de vent et de mer pour avancer vite. Ainsi, Armel Le Cléac'h, vainqueur de l’édition 2016-2017, est remonté très au nord de la France avant de redescendre vers les Sables d’Olonne.


Pour un savoir plus :

 

La carte interactive

La fiche Le règlement du Vendée Globe

La fiche enseignant Le parcours du Vendée Globe

Découvrez aussi ...

Le Vendée Globe de Petit Flo

Retrouvez toutes les aventures de Petit Flo pendant son voyage au cœur de la course des émotions.

En savoir plus

Les IMOCA

Conçus pour affronter tous les temps et battre des records de vitesse... 

 

Retrouvez toutes les informations sur les voiliers du Vendée Globe

En savoir plus

La carte interactive

Découvrez le parcours de la course, et tout ce qui l'entoure : faune, flore, météo...

 

Vous serez incollable sur la course et l'environnement !

En savoir plus