Le fil
Info

Le cap de Bonne-Espérance : la porte d'entrée dans l'océan Indien

 

Entre deux océans...

 

Les premiers skippers ont franchi le Cap de Bonne-Espérance, premier des trois grands caps, marquant ainsi le passage entre l'océan Atlantique et l'océan Indien.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas le point le plus au sud du continent africain. C’est celui des Aiguilles, 150 km plus à l’est, qui marque la réelle limite entre l’océan Indien et l’océan Atlantique.

 

Le cap de Bonne-Espérance est un passage symbolique pour les skippers du Vendée Globe. Il marque la fin de la descente de l’Atlantique et l’entrée dans les mers froides et agitées du sud du globe. Ils entrent dans ce qu’on appelle les 40e rugissants (entre le 40e et le 50e parallèle sud). C’est l’un des caps les plus dangereux au monde du fait des vents violents qui y sévissent et des courants contraires des océans Atlantique et Indien. Les vents soulèvent parfois une houle qui peut faire le tour de la Terre sans jamais rencontrer un continent pour la freiner. Les vagues sont alors gigantesques.

 

D’où vient son nom ?

En 1488, un explorateur portugais, Bartolomeu Dias, tente de contourner par le sud la côte africaine afin de trouver une route maritime vers les Indes. Aux alentours du sud du continent africain, la flotte est prise dans une tempête qui la rabat vers la côte, à hauteur de la baie Saint-Blaise (appelée aujourd’hui baie Mossel), à 370 km à l’est de la pointe de l’Afrique du Sud.

 

Bartolomeu Dias s’aperçoit qu’ils ont franchi, sans le voir, le Cap de Bonne Espérance et sont maintenant dans l’océan Indien. Il décide de poursuivre l’exploration, mais son équipage se rebelle. En faisant demi-tour, il reconnaît la pointe et la nomme Cap des Tempêtes ou des Tourmentes. Cette découverte est capitale : elle prouve qu’il existe une route maritime vers les Indes. Par la suite, pour ne pas effrayer les marins, Jean II, roi du Portugal (1455-1495) lui donna un nouveau nom : le Cap de Bonne-Espérance.

 

Le skipper Alex Thomson detient le record de vitesse entre les Sables-d'Olonne et le cap de Bonne-Espérance : en 2016, il a parcouru cette distance en seulement 17 jours, 22 heures et 58 minutes.

 

La carte interactive

La fiche Qu'est ce que le Vendée Globe

La fiche enseignant Le parcours du Vendée Globe

 

Pour un savoir plus :

Charlie Dalin (Apivia) : 

 


Découvrez aussi ...

Le Vendée Globe de Petit Flo

Retrouvez toutes les aventures de Petit Flo pendant son voyage au cœur de la course des émotions.

En savoir plus

Les IMOCA

Conçus pour affronter tous les temps et battre des records de vitesse... 

 

Retrouvez toutes les informations sur les voiliers du Vendée Globe

En savoir plus

La carte interactive

Découvrez le parcours de la course, et tout ce qui l'entoure : faune, flore, météo...

 

Vous serez incollable sur la course et l'environnement !

En savoir plus